Mon Mythe la 911. denisdtm89

Mon Mythe la 911. denisdtm89

BLANCPAIN GT SERIES


Un retour sur 24 Heures réussi pour le team IMSA Performance

 

 

Ajouter à son palmarès une course mythique considérée comme le Championnat du Monde de GT… voilà « simplement » le dernier fait d’armes de l’équipe d’IMSA Performance !

 

Un nouveau succès pour le team rouennais, spécialiste de la « grande » endurance et qui a déjà accroché plusieurs courses de 24 Heures à son tableau de chasse comme les 24 Heures du Mans ou celles de Dubaï. Il faut maintenant ajouter la ligne « Victoire aux 24 Heures de Spa 2016, Catégorie Pro-Am » !

 

Après deux saisons victorieuses en championnats « sprint », le team de Raymond Narac et Franck Rava n’objectivait aucun résultat particulier pour son retour dans les courses longues hormis préparer 2017 car, faut-il le rappeler, presque tout est nouveau cette année chez IMSA Performance.

 

« A la veille de la saison », explique Raymond, « Porsche nous a demandé de nous engager en Blancpain GT Series Endurance Cup, un championnat qui est pour nous une découverte. Le temps de construire la toute dernière 991 GT3 R et c’était déjà le début du Championnat en avril. Depuis les meetings se sont enchainés… et c’est au fur et à mesure des courses que nous nous sommes préparés. Nous connaissons suffisamment bien la course automobile pour savoir que, face aux forces en présence, au nombre de concurrents il ne fallait pas être présomptueux… En plus, Maxime et Thierry plongeaient dans le grand bain du GT. Mais nous attendions avec impatience cette course de 24 heures pour savoir où nous en étions sur un terrain que nous connaissons parfaitement et pour lequel nous nous sommes formatés. »

 

20160731_BES_24hSpa_00_h-30

 

En appliquant son process de préparation défini pour les épreuves de deux tours d’horloge, IMSA Performance a travaillé depuis plusieurs semaines sur le rendez-vous spadois. La Porsche Kodak Images a été entièrement révisée pour effectuer ces 24 heures de course par un staff technique focalisé sur cet engagement. Au tombé du drapeau à damier, le résultat est limpide. La 991 GT3 R d’IMSA Performance n’a connu aucune défaillance, pas même un témoin du tableau de bord s’est allumé. La Porsche #76 a parfaitement servi la stratégie définie par l’équipe du muret.

Scotchés à leur cabane sur le « pitwall », Félix et son équipe ont ajusté la stratégie minute par minute, presque seconde par seconde. Et le travail n’a pas manqué ! Seul le début de la course s’est déroulé conformément au plan.

Maxime Jousse initialement prévu, mais la première neutralisation avec une procédure de Safety Car a imposé déjà d’adapter la stratégie. D’autres neutralisations ont suivi et la pluie est venue souvent brouiller les cartes.

 

20160731_BES_24hSpa_00_q-42

 

 

 

Aux éléments extérieurs, il fallait répondre aussi et tour après tour aux attaques de la concurrence dont celle de l’Audi #74, la meilleure adversaire. Un marquage à la culotte gagnant dont se souviendra Maxime Jousse 

Des décisions ensuite parfaitement mis en pratique par le quatuor de pilotes. Pas un contact pendant toute la durée de la course malgré la soixantaine de concurrents, pas une sortie de piste, malgré les conditions difficiles et une dernière averse qui rend la dernière demi-heure de course épique.

Seule une vitesse excessive de 6 km/h dans la pit lane motivera un drive through alors que la concurrence directe multiplie les pénalités.

 

20160731_BES_24hSpa_00_s-171

 

En rythme de course, la Porsche 991 GT3 R du team rouennais n’était pas la plus rapide mais elle a su imposé une cadence suffisante pour prendre le leadership de la classe ProAM et devancer son challenger d’un tour sur la ligne d’arrivée. A noter aussi que la voiture Kodak Images a fait un passage de moins par les stands. Rapide, régulier et fiable voilà comment résumer la course comme le confirme Patrick Pilet « Nous n’étions pas les plus rapides sur un tour mais ne donnant le maximum, nous avons pu jouer la gagne. L’équipe et les pilotes n’ont pas fait d’erreur. C’est une belle leçon de vie ! »

En effet, humainement, ce résultat est une fierté dont peut s’enorgueillir toute l’équipe « Cette course vaut un petit championnat du Monde ! s’exclame Raymond Narac « Et l’équipe peut-être fière de ce qu’elle vient d’accomplir ! Ce résultat est réconfortant pour le team : après deux ans d’absence dans des courses de 24 heures nous démontrons par A + B que nous y avons notre place ! » Avant de poursuivre « l’équipe est bien construite, chacun a sa place. Tout se fait de façon Zen. Elle a du recul, de l’analyse. Franck emmène son équipe sereinement, il est égal à lui-même et tient parfaitement son poste. L’équipe est prête pour aller encore plus loin, plus haut. »

 

20160731_BES_24hSpa_00_s-509

 

Un regard tourné vers le futur que partage aussi Thierry Cornac : « Pour moi qui débute en sport auto, ce résultat est fabuleux et je dédie cette victoire à Jean-Philippe Dayraut, mon ami, à Raymond et à Franck ainsi qu’à tout le team. L’équipe a été exemplaire ! Je souhaite que cela continue longtemps. Je dois travailler et travailler encore surtout face à des pilotes que j’appelle des « top gun » comme Patrick et Maxime. Patrick a déjà un palmarès qui parle de lui-même tandis que Maxime a une voie royale ouverte devant lui. Raymond, de son côté, est fidèle à sa réputation. Une des clés pour 2017 sera donc pour moi de continuer à travailler en toute humilité pendant l’intersaison. »

IMSA Performance est particulièrement heureuse d’avoir écrit cette ligne de palmarès prestigieuse avec Kodak Images et a soif d’en écrire d’autres le plus tôt possible. Toute l’équipe remercie ses partenaires de leur soutien.

 

D’autres réactions…

 

Franck Rava, Team Manager : “Nous avions l’espoir de faire une performance lors de ces 24 Heures mais sans viser la victoire. Notre objectif était de reprendre contact avec les courses de 24 heures et de nous mettre en place. L’équipe a été « super pro », tout le week-end elle a montré que son expérience est intacte et n’a commis aucune faute.”

Autre élément de satisfaction, nous marquons 38 points au Championnat ce week-end et nous entrons par la même occasion dans le Top 10 du classement provisoire ! Cette victoire n’aurait pas été possible sans nos partenaires, nous les remercions tous !”

 

13920266_10209387295856147_4654365679140913772_o

 

Patrick Pilet, Pilote Officiel Porsche : « Cette victoire est belle, inattendue. Nous rêvions plus d’un podium. Le projet s’est monté un peu tard et j’ai essayé d’apporter mon expérience bien que je ne connaissais pas les pneus Pirelli. Finalement, nous avons été bien toute la semaine. J’ai trouvé au sein du team l’écoute nécessaire.”

 

Maxime Jousse, pilote IMSA Performance : « Je n’ai pas vraiment réalisé que nous avons fait une grosse perf ! Je suis très content de cette victoire. Nous sommes restés en dehors des mauvais coups tout en restant en mode Full Attack pendant toute la course. J’ai beaucoup apprécié travailler avec Patrick. En plus de l’aspect technique, il apporte beaucoup de dynamisme et de motivation. Je suis également très fier d’avoir pu participer à la réussite de Porsche sur cette course. Enfin, je voudrais adresser à l’équipe un coup de chapeau. Il n’y a jamais de stress, de panique. Tous sont concentrés, calmes. Aucun ne gaspille de l’énergie. Je tiens a remercier Franck Rava et Raymond de la chance qu’ils me donnent et d’être là grâce à eux. »


14/08/2016
0 Poster un commentaire

BLANCPAIN GT SERIES

 

 

Un retour sur 24 Heures réussi pour le team IMSA Performance

20160731_BES_24hSpa_00_k-262

Ajouter à son palmarès une course mythique considérée comme le Championnat du Monde de GT… voilà « simplement » le dernier fait d’armes de l’équipe d’IMSA Performance !

Un nouveau succès pour le team rouennais, spécialiste de la « grande » endurance et qui a déjà accroché plusieurs courses de 24 Heures à son tableau de chasse comme les 24 Heures du Mans ou celles de Dubaï. Il faut maintenant ajouter la ligne « Victoire aux 24 Heures de Spa 2016, Catégorie Pro-Am » !

Après deux saisons victorieuses en championnats « sprint », le team de Raymond Narac et Franck Rava n’objectivait aucun résultat particulier pour son retour dans les courses longues hormis préparer 2017 car, faut-il le rappeler, presque tout est nouveau cette année chez IMSA Performance.

« A la veille de la saison », explique Raymond, « Porsche nous a demandé de nous engager en Blancpain GT Series Endurance Cup, un championnat qui est pour nous une découverte. Le temps de construire la toute dernière 991 GT3 R et c’était déjà le début du Championnat en avril. Depuis les meetings se sont enchainés… et c’est au fur et à mesure des courses que nous nous sommes préparés. Nous connaissons suffisamment bien la course automobile pour savoir que, face aux forces en présence, au nombre de concurrents il ne fallait pas être présomptueux… En plus, Maxime et Thierry plongeaient dans le grand bain du GT. Mais nous attendions avec impatience cette course de 24 heures pour savoir où nous en étions sur un terrain que nous connaissons parfaitement et pour lequel nous nous sommes formatés. »

20160731_BES_24hSpa_00_h-30

En appliquant son process de préparation défini pour les épreuves de deux tours d’horloge, IMSA Performance a travaillé depuis plusieurs semaines sur le rendez-vous spadois. La Porsche Kodak Images a été entièrement révisée pour effectuer ces 24 heures de course par un staff technique focalisé sur cet engagement. Au tombé du drapeau à damier, le résultat est limpide. La 991 GT3 R d’IMSA Performance n’a connu aucune défaillance, pas même un témoin du tableau de bord s’est allumé. La Porsche #76 a parfaitement servi la stratégie définie par l’équipe du muret.

Scotchés à leur cabane sur le « pitwall », Félix et son équipe ont ajusté la stratégie minute par minute, presque seconde par seconde. Et le travail n’a pas manqué ! Seul le début de la course s’est déroulé conformément au plan.

Maxime Jousse initialement prévu, mais la première neutralisation avec une procédure de Safety Car a imposé déjà d’adapter la stratégie. D’autres neutralisations ont suivi et la pluie est venue souvent brouiller les cartes.

20160731_BES_24hSpa_00_q-42

Aux éléments extérieurs, il fallait répondre aussi et tour après tour aux attaques de la concurrence dont celle de l’Audi #74, la meilleure adversaire. Un marquage à la culotte gagnant dont se souviendra Maxime Jousse « j’ai réellement découvert Félix et son équipe lors de ces 24 Heures de Spa. Ils m’ont assez bluffé ! Félix décide vite, immédiatement quelle que soit la tension du moment. Il a eu 3 à 4 décisions à prendre à des moments clés. A chaque fois, c’était le bon choix ! Il a tout géré de main de maître… » Un avis que partage Raymond : « Félix excelle dans la stratégie et vit sa passion à 200% ! »

Des décisions ensuite parfaitement mis en pratique par le quatuor de pilotes. Pas un contact pendant toute la durée de la course malgré la soixantaine de concurrents, pas une sortie de piste, malgré les conditions difficiles et une dernière averse qui rend la dernière demi-heure de course épique.

Seule une vitesse excessive de 6 km/h dans la pit lane motivera un drive through alors que la concurrence directe multiplie les pénalités.

20160731_BES_24hSpa_00_s-171

En rythme de course, la Porsche 991 GT3 R du team rouennais n’était pas la plus rapide mais elle a su imposé une cadence suffisante pour prendre le leadership de la classe ProAM et devancer son challenger d’un tour sur la ligne d’arrivée. A noter aussi que la voiture Kodak Images a fait un passage de moins par les stands. Rapide, régulier et fiable voilà comment résumer la course comme le confirme Patrick Pilet « Nous n’étions pas les plus rapides sur un tour mais ne donnant le maximum, nous avons pu jouer la gagne. L’équipe et les pilotes n’ont pas fait d’erreur. C’est une belle leçon de vie ! »

En effet, humainement, ce résultat est une fierté dont peut s’enorgueillir toute l’équipe « Cette course vaut un petit championnat du Monde ! s’exclame Raymond Narac « Et l’équipe peut-être fière de ce qu’elle vient d’accomplir ! Ce résultat est réconfortant pour le team : après deux ans d’absence dans des courses de 24 heures nous démontrons par A + B que nous y avons notre place ! » Avant de poursuivre « l’équipe est bien construite, chacun a sa place. Tout se fait de façon Zen. Elle a du recul, de l’analyse. Franck emmène son équipe sereinement, il est égal à lui-même et tient parfaitement son poste. L’équipe est prête pour aller encore plus loin, plus haut. »

20160731_BES_24hSpa_00_s-509

Un regard tourné vers le futur que partage aussi Thierry Cornac : « Pour moi qui débute en sport auto, ce résultat est fabuleux et je dédie cette victoire à Jean-Philippe Dayraut, mon ami, à Raymond et à Franck ainsi qu’à tout le team. L’équipe a été exemplaire ! Je souhaite que cela continue longtemps. Je dois travailler et travailler encore surtout face à des pilotes que j’appelle des « top gun » comme Patrick et Maxime. Patrick a déjà un palmarès qui parle de lui-même tandis que Maxime a une voie royale ouverte devant lui. Raymond, de son côté, est fidèle à sa réputation. Une des clés pour 2017 sera donc pour moi de continuer à travailler en toute humilité pendant l’intersaison. »

IMSA Performance est particulièrement heureuse d’avoir écrit cette ligne de palmarès prestigieuse avec Kodak Images et a soif d’en écrire d’autres le plus tôt possible. Toute l’équipe remercie ses partenaires de leur soutien.

D’autres réactions…

Franck Rava, Team Manager : “Nous avions l’espoir de faire une performance lors de ces 24 Heures mais sans viser la victoire. Notre objectif était de reprendre contact avec les courses de 24 heures et de nous mettre en place. L’équipe a été « super pro », tout le week-end elle a montré que son expérience est intacte et n’a commis aucune faute.”

Autre élément de satisfaction, nous marquons 38 points au Championnat ce week-end et nous entrons par la même occasion dans le Top 10 du classement provisoire ! Cette victoire n’aurait pas été possible sans nos partenaires, nous les remercions tous !”

13920266_10209387295856147_4654365679140913772_o

Patrick Pilet, Pilote Officiel Porsche : « Cette victoire est belle, inattendue. Nous rêvions plus d’un podium. Le projet s’est monté un peu tard et j’ai essayé d’apporter mon expérience bien que je ne connaissais pas les pneus Pirelli. Finalement, nous avons été bien toute la semaine. J’ai trouvé au sein du team l’écoute nécessaire.”

Maxime Jousse, pilote IMSA Performance : « Je n’ai pas vraiment réalisé que nous avons fait une grosse perf ! Je suis très content de cette victoire. Nous sommes restés en dehors des mauvais coups tout en restant en mode Full Attack pendant toute la course. J’ai beaucoup apprécié travailler avec Patrick. En plus de l’aspect technique, il apporte beaucoup de dynamisme et de motivation. Je suis également très fier d’avoir pu participer à la réussite de Porsche sur cette course. Enfin, je voudrais adresser à l’équipe un coup de chapeau. Il n’y a jamais de stress, de panique. Tous sont concentrés, calmes. Aucun ne gaspille de l’énergie. Je tiens a remercier Franck Rava et Raymond de la chance qu’ils me donnent et d’être là grâce à eux. »

 


08/08/2016
0 Poster un commentaire

IMSA PERFORMANCE / BLANCPAIN ENDURANCE GT

Un excellent début de course pour nos pilotes qui gagne des places dès le départ. Raymond Narac gagne 6 places au classement PRO-AM et 9 places au classement général. Vient le relai de Maxime Jousse Officiel qui remonte jusqu'à la 2ème place en PRO-AM avant de laisser son relai à notre 3ème pilote : Thierry Cornac. Qui n'a pas eu de chance en cette fin de course. Celui-ci touche une Bentley qui le fait dévier de sa trajectoire et sort de la piste. Il est donc difficile de combler le retard. Nous finissons donc la course à la 16ème place au classement PRO-AM et 42ème au général.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


17/05/2016
0 Poster un commentaire

BLANCPAIN GT SERIES

Stéphane Ratel : “Les tuners ont vraiment fait décoller le GT3″

 Dix ans maintenant que les GT3 sont en piste. Lorsque Stéphane Ratel a présenté le concept d’une nouvelle catégorie nettement moins chère que le GT1 et GT2, l’idée de départ était simple : des marques prestigieuses, des modèles récents, une préparation de course limitée, des meetings impeccables, un environnement international avec une atmosphère accueillante.

Sur les cinq critères clairement établis, quatre sont toujours d’actualité dix ans après.

Le seul changement reste la préparation de course limitée qui a bien évolué pour mettre aux prises des vraies voitures de courses taillées pour le sprint et l’endurance.

Une fois de plus, le patron de SRO Motorsports Group a eu le nez creux en lançant son concept du GT3.

Et une fois de plus encore, on l’a pris pour un fou en disant que ça ne marchera jamais.

Sauf que l’on ne fait pas reculer Stéphane Ratel.

La FIA, via Max Mosley son président, avait donné son aval lors d’une présentation à Monaco en 2005.

Entre l’ébauche sur le papier du GT3 et le premier meeting à Silverstone en mai 2006, il s’est passé un an.

Entre BOP et catégorisation de pilotes, le concept du GT3 a révolutionné le monde du GT.

Chaque équipe devait aligner trois voitures avec un maximum de trois équipes par marque.

Aston Martin Racing et la BMS Scuderia Italia ont été les premiers à dégainer avec les DBRS9.

On sait ce qu’il en est advenu de la suite…

Le succès a été immédiat avec 51 autos inscrites à l’année dès 2006, dont 46 étaient en piste à Silverstone en marge du meeting FIA-GT.

Le FIA-GT3 a laissé sa place à la Blancpain GT Series et le GT3 est toujours la catégorie GT la plus garnie à travers le monde.

Avec plus de 200 nouvelles GT3 vendues l’hiver dernier pour un prix moyen d’environ 400 000 euros l’unité, le succès ne se dément pas.

Imaginez si Stéphane Ratel avait dû toucher des royalties sur chaque GT3 vendue…

 Comme toute catégorie qui se développe, le professionnalisme a pris le pas sur le système D.

Aligner une GT3 en 2016 n’a plus rien à voir avec 2006.

« Avec plus de 50 autos engagées à l’année dès la première saison, il était clair que le GT3 était la formule gagnante dès sa sortie » nous a confié Stéphane Ratel, président de SRO Motorsports Group.

« Le potentiel a de suite été là et la catégorie n’a cessé de croître. Je tiens d’ailleurs à remercier les membres fondateurs et ceux qui ont été les principaux contributeurs de cette première génération de GT3. Il y a Hans Reiter pour Lamborghini, Loris Kessel et Jean-Michel Bouresche pour Ferrari, Toine Hezemans et Ernst Wöhr pour Corvette, Jack Leconte pour m’avoir aidé à amener la Dodge Viper en Europe, Klaas Zwart pour Ascari, Frédéric Dor pour Aston Martin, Jean-Pierre Jabouille pour Morgan, Andreas Bovensiepen pour Ascari et le regretté Martin Bartek pour Ford. Ce sont eux qui ont créé le GT3, même si la catégorie est devenue un succès mondial lorsque les constructeurs tels qu’Audi ont adopté la formule du GT3. »

En combattant qu’il est, Stéphane Ratel a dû batailler pour arriver à ses fins :

« Je me suis battu à la FIA pour faire accepter les passeports techniques. C’est la première clé du GT3. Il y a eu ensuite une levée de bouclier de la Commission GT où Porsche et Ferrari étaient contre car ils avaient déjà une coupe monomarque. Aston Martin, à travers Frédéric Dor, a été le premier à y croire. Les Reiter, Kessel, Hezemans, Berro et Zwaart ont suivi. Les tuners ont vraiment fait décoller le GT3. Toute l’histoire du GT est faite par des teams privés. J’ai connu cela avec la Ferrari F40 quand Lindsey Owen-Jones avait la McLaren. Le succès du GT3 a été immédiat. Audi a fait venir les autres et le concept est le même depuis 10 ans. La seule différence est que les constructeurs ont remplacé les tuners. Aucune catégorie au monde ne peut revendiquer un tel succès. »

Sur les 92 pilotes au départ ce week-end en Blancpain Endurance Cup, seuls trois étaient déjà là à Silverstone en mai 2006.

Raymond Narac évoluait sur une Porsche 997 GT3 Cup du Larbre Compétition, Jean-Luc Beaubelique roulait sur une Porsche 997 GT3 Cup du team SOFREV-ASP et Leo Machitski sur une Aston Martin DBRS9 du Barwell Motorsport. Trois teams présents en 2016 étaient elles aussi de la partie en 2006 avec AF Corse (Maserati), Barwell Motorsport (Aston Martin) et SOFREV-ASP devenu AKKA-ASP qui alignait à l’époque des Porsche.



14/05/2016
0 Poster un commentaire

BLANCPAIN GT SERIES

Silverstone : Quelques brèves supplémentaires…

IMSA Performance va rajouter une course à sa Porsche 911 GT3-R avec une participation au meeting VdeV Endurance Series du Paul Ricard.

Thierry Cornac et Raymond Narac se partageront le baquet de la 911 GT3-R ‘Kodak Images’ dans le Var.

Absent pour cause de manche VLN, Christopher Brück ne sera pas dans le baquet de la Lamborghini Huracan GT3 du Konrad Motorsport à Silverstone.

Le pilote allemand est remplacé par Daniel Cammish, double champion de la Porsche Carrera Cup GB.

Le Britannique épaulera Jules Gounon et Christopher Zöchling.

Marco Mapelli aura un double emploi ce week-end. En plus de piloter la Lamborghini Huracan GT3 du Barwell Motorsport, l’Italien roulera en solo chez Vicenzo Sospiri Racing en Lamborghini Blancpain Super Trofeo.

 Nico Verdonck est nommé ‘driver adviser’ pour ce meeting Blancpain Endurance Cup de Silverstone.

 Les ravitaillements ne devront pas être compris entre 70 et 90 secondes à Silverstone avec comme à Monza une tolérance de +/- 1s, et ce à une seule reprise.



13/05/2016
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser