Mon Mythe la 911. denisdtm89

Mon Mythe la 911. denisdtm89

24 HEURES SERIES


24H Barcelone : Et de trois pour la Porsche 911 GT3-R/Precote Herberth Motorsport

Precote Herberth Motorsport a remporté sa troisième victoire consécutive dans les 24H SERIES powered by Hankook sur le Circuit de Barcelone – Catalunya.

La Porsche 991 GT3 R (#911, Alfred Renauer/Robert Renauer/Daniel Allemann/Ralf Bohn) a accompli 662 tours du tracé espagnol long de 4.655 km pour remporter les Hankook 24H BARCELONA. Au volant de la Porsche blanche,

Daniel Allemann a franchi la ligne d’arrivée avec six tours d’avance sur la Lamborghini Huracán GT3 du Barwell Motorsport (#52, Mark Poole/Richard Abra/Jeroen Bleekemolen/Joe Osborne).

La Ferrari 458 Italia GT3 Spirit of Race (#53, Alexandre Coigny/Gino Forgione/Iradj Alexander-David/Tom Dyer) s’impose dans la classe A6-Am et complète le podium après avoir concédé 18 tours sur la Porsche victorieuse.

Derrière les trois premiers, c’est la Mercedes AMG GT3 du HTP Motorsport Gmbh (#41, Wim de Pundert/Brice Bosi/Bernd Schneider/Maximilian Buhk) qui s’est emparée de la quatrième place au général et de la dernière marche du podium en A6-Pro.

La Mercedes SLS AMG GT3 du Hofor-Racing (#10, Christiaan Frankenhout/Kenneth Heyer/Roland Eggimann/Chantal Kroll/Michael Kroll) s’offre un nouveau podium en A6-Am malgré des problèmes d’alternateur qui l’ont accablée à mi-course.

L’Audi R8 LMS du Car Collection Motorsport (#33, Horst Felbermayr Jr./Peter Schmidt/Johannes Siegler/G. Tonic/Marc Basseng) ne peut que compléter le podium en A6-Am après avoir écopé d’une pénalité tombée après l’arrivée.

 

 

Overall podium_800pix

 

 

Dans la classe 991, la Porsche 991 Cup APO Sport (#68, Alex Osborne/James May/Paul May) s’offre une victoire inattendue.

La Porsche 991 Cup MRS GT-Racing (#78, Charles Putman/Charles Espenlaub/Joe Foster/Xavier Maassen) dominait pourtant depuis le début de la course mais c’était sans compter un problème de courroie de distribution qui retardait considérablement l’équipage à deux heures du but, permettant à l’équipe anglaise d’hériter de la première place.

APO Sport a couvert 626 tours, soit neuf de plus que la voiture du MRS GT-Racing qui doit se contenter de la médaille d’argent.

La Porsche 991 Cup HRT Performance (#73, Kim André Hauschild/Artem Soloviev/Stephen Borness/Fabian Engel/Regen Ogrocki) termine troisième de catégorie.

L’équipe espagnole Team Icer Brakes s’est montrée prophète en son pays en imposant leur Porsche 991 Cup (#82, Jesús Diez Villaroel/José Manuel de los Milagros/Jean-Michel Gerome/Bob Wilwert) dans la classe SP2.

La formation hispanique s’est longtemps battue pour la victoire avec une autre Porsche 991 Cup, celle du Porsche Lorient Racing (#65, Jean-François Demorge/Alain Demorge/Gilles Blasco/Jean-Charles Carminati).

Troisième place pour la MARC Focus V8 du VDS Racing Adventures (#95, Raphaël van der Straten/Thierry de Latre du Bosqueau/Paul Stoffel/Joël Vanloocke/José Close).

 

 

P1_991_Precote Herberth Motorsport_800pix

 

 

La SEAT Leon Cup Racer du Memac Ogilvy Duel Racing (#1, Ramzi Moutran/Nabil Moutran/Sami Moutran/Phil Quaife) a profité des déboires ayant frappé ses principales rivales pour enlever la catégorie TCR.

C’est la troisième victoire de l’équipe battant pavillon libanais après ses succès de Dubaï et du Paul Ricard. La SEAT du Baporo Motorsport termine deuxième (#325, Laia Sanz/Jaime Font/Francesc Gutiérrez Agüi/Eric Abidal), devant celle du Team Bleekemolen (#127, Sebastiaan Bleekemolen/Michael Bleekemolen/Melvin de Groot/Rene Steenmetz).

Après ses victoires de Dubaï, Silverstone et Zandvoort, le Team Altran Peugeot décroche une nouvelle victoire en catégorie A3 avec sa Peugeot 208 GTi (#208, Guillaume Roman/Stéphane Ventaja/Kim Holmgaard/Michael Carlsen).

Deuxième place pour la Honda Civic Type R du Synchro Motorsport (#76, Alyn James/Daniel Wheeler/Martin Byford) devant la BMW 320D du MDM Motorsport (#118, Mark Bus/Simon Knap/Rob Severs/Bas van de Ven) qui avait pourtant dominé sa classe pendant les neuf premières heures de course.

 

 

P2_no52_Barwell Motorsport_800pix

 

 

Le JR Motorsport impose sa BMW M3 F80 Endurance (#103, Daan Meijer/Pieter van Soelen/Mark van der Aa/Koen Bogaerts) en SP3. La formation hollandaise réalise même un doublé avec la BMW E90 de l’équipe (#102, Martin Lanting/Bob Herber/Patrick van Glabeke/Harry Hilders) finissant en deuxième position avec neuf tours de retard.

La Honda Civic RIMO (#143, Rimantas Blazulionis/Robertas Kupcikas/Martynas Samuitis/Dainius Matijosaitis) prend la troisième place.

En classe A2, la Peugeot RCZ du Team K-Rejser (#171, Jacob Kristensen/Jan Engelbrecht/Claus Bertelsen/Jens Mølgaard) s’impose facilement.

La Renault Clio Cup IV du presenza.eu Racing Team Clio (#112, Luigi Stanco/Stefan Tanner/Andrew Hollison/Michel Schaap) n’a pu résister à la charge de la Lionne de l’écurie danoise qui s’est emparée du commandement dès la quatrième heure de course.

La deuxième Renault Clio Cup IV du  presenza.eu Racing Team Clio (#212, Tim Söderhamn/Niels Nyboe/Christian Rytter/Nicholai Sörensen) se hisse sur la troisième marche du podium.

Victoire autoritaire en Cup1 pour la BMW M235i Racing Cup du DUWO Racing (#235, Jimmy de Breucker/Mario Timmers/Del Bennett/Fortia Pares/Alvaro Vela).

Les 24H SERIES powered by Hankook vivront l’épilogue de leur saison 2016 à l’occasion des Hankook 24H EPILOG BRNO sur l’Automotodrom de Brno du 14 au 16 octobre prochains.

 

 


05/09/2016
0 Poster un commentaire

24H Dubai : Une Porsche Cayman GT4 Clubsport pour Manthey Racing

Porsche connaît un franc succès avec son modèle Cayman GT4 avec plusieurs centaines de modèles vendus. Le Manthey Racing fera parties des équipes présentes au départ des 24 Heures de Dubai avec un Cayman GT4 Clubsport MR.

 

Le préparateur allemand a présenté sa version GT4 en juillet dernier dans le cadre des 24 Heures de Spa.

 

Black Falcon, Delahaye Racing, ALFAB Racing, Newbridge Motorsport, Slidesports Pallex et FACH AUTO TECH se sont eux aussi inscrits sur la classique émiratie avec une Porsche Cayman GT4 Clubsport.

 

Avant Dubai, le Manthey Racing prendra part aux 24 Heures de Barcelone début septembre avec une auto confiée à Claudia Hürtgen, Christoph Breuer, Markus Oestreich et Heinz Schmersal.

 


26/08/2016
0 Poster un commentaire

RMS ravi de son expérience aux 24H de Spa et lorgne maintenant sur le GT3 pour 2017

En relevant le défi de faire rouler une ‘petite’ Porsche 991 Cup aux 24 Heures de Spa parmi une meute de furieux roulant en GT3, RMS et Speedlover ont remis sur le devant de la scène le Group National. Les deux Porsche pilotées uniquement par des gentlemen ont rallié l’arrivée sans encombre avec une victoire pour RMS emmené par Bernard Jubin. Jean-Marc Bachelier, Howard Blank, Yannick Mallegol et Fabrice Notari ont fait parler l’expérience pour laisser derrière eux six GT3. Les Bretons sont allés défier l’élite du GT3 avec le statut de Petit Poucet. Bernard Jubin se verrait bien passer à l’étape supérieure en alignant une Porsche 911 GT3-R dès la saison prochaine en Blancpain Endurance Cup.

 

Aucun regret à avoir disputé les 24 Heures de Spa avec une Cup ?

“Le résultat vaut ce qu’il vaut mais tout le monde est reparti ravi par l’expérience. L’auto est revenue à l’atelier sans le moindre bobo. Nos pilotes ont roulé avec leur tête. Nous étions déjà là en 2012 et j’étais resté sur ma faim. On regardait pour disputer une course de 24 heures en 24 Heures Series et l’annonce faite par SRO a modifié nos plans. On s’est dit que d’autres allaient suivre mais finalement nous n’étions que deux au départ. Vu que le team dispose de deux Cup, nous avons de suite entamé la préparation. La principale inconnue restait les pneumatiques Pirelli que nous ne connaissions pas. En termes de communication, Spa c’est un coefficient 3. C’était une très belle aventure.” 

Les pilotes ont apprécié l’expérience ? 

“Jean-Marc, Howard et Yannick sont des fins limiers des courses d’endurance. Fabrice n’avait jamais disputé les 24 Heures de Spa. Pour un gentleman, doubler les relais est facile que dans une GT3. Les quatre pilotes ont roulé intelligemment sur une course où l’idée était de prendre du plaisir dans un environnement professionnel. Être présent à Spa nous a permis de prendre la température du championnat. Il y avait environ 8 secondes de différence avec les GT3. Une fois passé le Raidillon, la Cup se comporte très bien face aux autos plus puissantes. Les pilotes n’ont pas eu l’impression de gêner.”

 

jeudi697

L’idée est de passer en GT3 ?

“Des discussions sont en cours pour faire rouler une Porsche 911 GT3-R en Blancpain Endurance Cup la saison prochaine. Si le projet arrive à son terme, ce sera avec une Porsche. RMS a une longue histoire avec la marque.”

Le GT4 fait partie des réflexions ?

“La demande existe et nous sommes consultés sur le sujet. On connaît le produit Cayman GT4 que l’on exploite déjà.”

 

course_085

D’autres projets sont à l’étude ?

“Pourquoi pas les 24 Heures de Dubai pour préparer la saison. Les 12 Heures d’Abu Dhabi 2017 sont également à l’étude. RMS remettra le couvert en VdeV Endurance Series avec une 991 Cup. Le Club Porsche nous occupe aussi toute l’année.”

 

RMS compte s’inscrire sur la durée en Endurance ?

“Mon passé est lié à l’Endurance. Je disputais mes 8èmes 24 Heures de Spa et ma 25ème course de 24 heures entre historique et moderne. J’ai débuté en 1992 aux Deux Tours d’Horloge. Il y a eu ensuite Daytona, Dubai et les 24 Heures du Mans à trois reprises.”

 

 



23/08/2016
0 Poster un commentaire

Belgium Racing remporte pour la quatrième fois consécutive les 24 Hours of Zolder

 

 

Belgium Racing s’est assuré une place en vue dans les livres d’histoire en remportant pour la quatrième fois consécutive les 24 Hours of Zolder. Dylan Derdaele, Yannick Hoogaars, Kenneth Heyer, Marc Goossens et Peter Hoevenaars ont imposé la Porsche 991 #99 de l’équipe limbourgeoise après 754 tours de lutte entre GT et prototypes. Ils ont devancé au bout de la distance l’autre Porsche de Koen Wauters, Lieven Goegebuer, Xavier Stevens, Nicolas Vandierendonck et Jeffrey Van Hooydonk, au volant de la 991 #8 MExT Racing, tandis que la Ligier JS 53 Evo2 ‘suisse’ de Nico Stuerzinger, Mike Fenzl, Marcel Meier, Dario Pergolini et Peider Decurtins était le mieux classé des protos sur le podium général. Marc Goossens a remporté la classique du Limbourg pour la sixième fois, ce qui lui permet d’égaler le record d’Anthony Kumpen.

 

Les 24 Hours of Zolder 2016 ont avant tout été une course à l’usure. Très longtemps, la Norma M20 FC Deldiche Racing #701 de Luc De Cock, Sam Dejonghe, Tim Joosen et Fred Bouvy paraissait devoir être le premier prototype à remporter les 24 Hours of Zolder. Hélas, un crash du dernier nommé dimanche matin a plombé les ambitions des leaders du Belcar Endurance Championship 2016. Dans la partie finale de la course, le bolide rouge et blanc a même glissé du podium général après avoir rencontré des ennuis électriques. Deldiche Racing prend finalement la 5ème place générale, soit la 2ème dans la catégorie des prototypes.

 

24h-zolder-2016-jeudi-012

 

La Wolf GB08 PK Carsport #24 d’Anthony Kumpen, Bert Longin, Frank Beliën et Kris Cools a elle aussi disparu des classements suite à une avarie technique ; durant le premier quart de la course, ce bolide pointait encore dans les hautes sphères de la hiérarchie. L’autre Wolf de Stienes Longin, Thomas Piessens, Sven Van Laere et Al-Hamad Amro (Wolf GB08 Bas Koeten Racing #11) a aussi eu sa part de malchance, se classant finalement 17ème de la hiérarchie générale et 3ème de catégorie, après avoir pris la tête de la course dès le Premier Gauche lors du départ samedi à 16h30, devant quelque 28.000 spectateurs. Des soucis électriques et un début d’incendie ont renvoyé le prototype du team néerlandais très loin dans le classement, mais le quatuor était fermement décidé à atteindre l’arrivée, se battant le couteau entre les dents pour réintégrer une place dans le top 20.

24h-zolder-2016-jeudi-1025

 

Les futurs vainqueurs du clan Belgium Racing ont été relativement épargnés par les ennuis, et parfois, ils ont été plutôt chanceux au moment de passer des pneus slicks aux enveloppes pour la pluie. Alors que les prototypes rencontraient des problèmes, les troupes de Patric Derdaele et Jan Gabriëls se sont concentrées sur leur propre course, une manière de procéder qui a de nouveau porté ses fruits.

 

“C’est fait, la victoire est pour nous !, s’exclamait Dylan Derdaele à l’arrivée.Avant le départ, il était hautement improbable que nous puissions rééditer le triomphe des années précédentes, mais j’espérais que nous serions en mesure de jouer la gagne malgré tout. Après les trois victoires lors des éditions passées, la volonté d’enchaîner avec un quatrième succès était énorme. Pour la concurrence, il va être difficile de faire aussi bien, et ça, nous en sommes très fiers au sein du team. Ce genre de résultat est le fruit de mois de travail afin de faire en sorte que toutes les pièces du puzzle puissent s’emboîter. C’est fantastique !’’

 

Au pied du podium général, mais avec en poche une belle 3ème place en Belcar 1, la deuxième Porsche 991 Belgium Racing, frappée du numéro #2, a été très bien pilotée par Pedro Bonnet, Christoff Corten, Danny De Laet et les frères Hans et Frank Thiers. Ces derniers avaient troqué leur Ferrari Challenge contre une Porsche Belgium Racing afin de tout mettre en œuvre pour réduire le retard avec la Porsche MExT Racing au championnat. Une formation MExT Racing qui n’a pas connu une course de tout repos, avec notamment un souci de transmission qui a renvoyé la Porsche 991 au box pendant 45 minutes. Au championnat, MExT Racing réalise néanmoins une bonne affaire, se propulsant au sommet de la hiérarchie générale, à égalité de points avec Deldiche Racing.

 

En Belcar 3, le leader de la compétition Guillaume Dumarey a décroché une nouvelle victoire en compagnie de son frère Maxime, Jean Glorieux et Max Van Splunteren. Ce qui permet à Guillaume de conforter sa place de leader dans la BMW M235i Racing Cup, surtout quand on sait que la #240 a également engrangé les points du meneur après 12 et 18 heures de course. Seule les points du leader après 6 heures de course ont échappé aux futurs vainqueurs, tombant dans l’escarcelle du Team Dejonckheere, avec Bert Redant, Pieter Vanneste, Matthieu De Robiano et Benoît Semoulin. Ce quatuor prenait finalement la 2ème place sur le podium, tandis que VR/Qvick Racing (#34) complétait le top 3 avec Dirk Van Rompuy, Erik Qvick, Vincent Verschueren et Nico Verdonck.

 

Le Belcar 4 n’a pas laissé planer le moindre suspense, avec une totale domination de Beliën Motorsport ; Patrick Beliën, Dimitri Cuyvers, Guino Kenis et Bas Leinders ne sont rentrés qu’à 13 reprises dans la pitlane durant les 24 Hours of Zolder, ce qui leur a permis de conclure la course au 6ème rang absolu. Ils l’ont donc emporté de manière autoritaire devant la BMW M3 HOFOR-Racing #53 de Michael Kroll, Chantal Kroll, Roland Eggiman, Bernd Kuepper et Christiaan Frankenhout et la BMW M3 Comparex Racing #21 de Steve Vanbellingen, Wiebe Wijtzes, Tom Van Rompuy et Johan Huygens.

 

Enfin, en Belcar 5, la BMW Clubsport Trophy GD Sport #58 de Luigi, Giovanni et Lorenzo Donniacuo, accompagnés de Benoît Philips, a dominé les débats. Bernard Claes, équipier habituel de Benoît Philips, a pris la 2ème place en compagnie de ses équipiers Jimmy De Breucker, Bart Van Haeren et Cédric Wauters sur la #57 QSR Racing, tandis que la #50 de Vincent et Davy Convents, Steve Raymaekers et Kurt Bultynck a complété le top 3.

Un trio de Volkswagen Golf V TDI a également pris part aux 24 Hours of Zolder cette année, sous le label Fast & Fun. L’exemplaire frappé du numéro #74, piloté par Fernando Navarrete, Antonio de la Reina, Busián Fontán, Samuel Gómez, Moises Medina et Stephane Cottrell a rencontré des problèmes très tôt dans la course, l’empêchant de croiser la ligne d’arrivée.

 

Les voitures sœurs, la #75 (Ruud Steeghs, Steve Claeys, Eric Delneste en Simon Lurkin) et la #76 (Kurt Heirman, Olivier Debroux, Eric Dewaelheyns, Quentin Niclot) se sont respectivement classées 36ème et 37ème. La Mazda MX-5 des journalistes Xavier Daffe, Benoît Galand, Benoît Lays, Maxime Pasture et Hans Dierckx a de son côté terminé en 34ème position.

 

La prochaine épreuve du Belcar Endurance Championship sera la finale de cette compétition, dans le cadre de l’American Festival le week-end des 9 et 10 octobre. Comme MExT Racing et Deldiche Racing partagent la place de leader, cette ultime confrontation du Belcar Endurance Championship désignera donc les champions qui recevront les trophées au bout de la saison.

 

24h-zolder-2016-jeudi-209

 

Le classement du championnat après les 24 Hours of Zolder se présente de la manière suivante :

 

Résultat (sous réserve):

 

1. Derdaele-Hoogaars-Heyer-Goossens-Hoevenaars, Porsche 991, 754 tours;

2. Goegebuer-Wauters-Stevens-Vandierendonck-Van Hooydonk, Porsche 991, 733 tours;

3. Stuerzinger-Fenzl-Meier-Pergolini-Decurtins, Ligier JS 53 Evo2, 729 tours;

4. Thiers-Thiers-De Laet-Bonnet-Corten, Porsche 991, 723 tours;

5. De Cock-Joosen-Dejonghe-Bouvy, Norma M20 FC, 25.978;

6. Beliën-Cuyvers-Kenis-Leinders, BMW 120d, 706 tours;

7. De Tavernier-Vervisch-Soenen-Jonckheere Porsche 991, 702 tours;

8. Dumarey-Dumarey-Van Splunteren-Glorieux, BMW M235i Cup, 696 tours;

9. van der Straten-De Latredu Bosqueau-Paisse-Vanloocke-Close, Focus V8, 690 tours;

10. Redant-Vanneste-De Robiano-Semoulin, BMW M235i Cup, 689 tours;

11. Kroll-Kroll-Eggiman-Kupper-Frankenhout, BMW M3, 687 tours;

12. Van Rompuy-Qvick-Verschueren-Verdonck, BMW M235i Cup, 12.719;

13. Vanbellingen-Wijtzes-Huygens-Van Rompuy T., BMW M3 GTR, 670 tours;

14. Franssen-Franssen-Bruynoghe-Nivarlet-Molenaar, BMW M3 E46, 0.177;

15. Eyckmans-Smets-Van Kelst-Verbeke, BMW M235i Cup, 666 tours;

16. Vannerum-Vannerum-Behets-Steveny, BMW M235i Cup, 660 tours;

17. Longin-Piessens-Van Laere-Amro, Wolf GB08, 658 tours;

18. Clarke-Atkinson-Scheuschner-Still, BMW M235i Cup, 55.349;

19. Beckers-Van Samang-Van Delm-Van Samang, BMW M235i Cup, 655 tours;

20. Van de Water-Beyers-Deckers-Dierckx, BMW M235i Cup, 648 tours;

21. Baelus-Lievens-Van Geel-Lievens, BMW M235i Cup, 2.077;

22. Donniacuo-Donniacuo-Donniacuo-Philips, BMW Clubsport, 645 tours;

23. De Breucker-Van Haeren-Wauters-Claes, BMW Clubsport, 634 tours;

24. Convents-Convents-Raymakers-Bultinck, BMW Clubsport, 21.066;

25. Tuytte-Verhaeren-Puype-Verbesselt, BMW M235i Cup, 632 tours;

26. Tischner-Tischner-Becker-Schelp-Scharmach, BMW M3 E46, 630 tours;

27. Briody-Euser-Lambregs-Boehnisch-Hermans, BMW Clubsport, 629 tours;

28. Claes-Sanen-Van Woensel, BMW Clubsport, 9.887;

29. Kluyskens-Vandekerckhove-De Landsheere-Engelen, BMW Z3M, 626 tours;

30. Van den Hove-Bradt-Voet-De Coninck, BMW 120d, 621 tours;

31. Timmers-Michiels-Uylenbroeck-Janssens-Zeeuw, BMW Clubsport, 616 tours;

32. Hermans-Lammens-Palttala-Lammens-Bozo, BMW E90 325i, 603 tours;

33. De Kerpel-De Kerpel-Vermeulen-Van Asch, BMW M3, 602 tours;

34. Pasture-Lays-Daffe-Dierckx-Galand, Mazda MX-5, 31.282;

35. Suffeleers-Kuus-Aelaerts-Geelen, Ford Mustang, 596 tours;

36. Heirman-Debroux-Dewaelheyns-Niclot, VW Golf V Cup TDI; 595 tours;

37. Steeghs-Claeys-Delneste-Lurkin, VW Golf V Cup TDI, 575 tours;

38. Gillon-Kruger-Moortgat-Ooms-Dupont, BMW M235i Cup, 549 tours;

39. Van Doorslaar-Ceuppens-Ceuppens-Geeraerts-Van Elderen, BMW Clubsport, 531 tours;

40. Thienpont-Branckaerts-Sels-Sels-Van Gansen, Saker RAPX 529 tours;

41. Carlier-Carlier-Van der Vreken-Coddens-Coddens-Bruneel, BMW E36 325, 507 tours;

42. Sliphorst-Izelaar-De Jonge-Gesman, BMW Clubsport, 502 tours.

 

Belcar Endurance Championship:

 

1. #701 Deldiche Racing &

2 #8 MExT Racing Team 732;

3. #2 Thiers 704 ;

4. #240 PK Carsport 689 ;

5. #11 Bas Koeten Racing 678 ;

6. #235 Team Dejonckheere 644 ;

7. #34 VR/Qvick Racing 636 ;

8. #21 Comparex Racing 614 ;

9. #57 QSR racing 607 ;

10. #33 Speedlover 595

 

Belcar 1:

 

1. MExT Racing Team 490;

2. Thiers 469:

3.  Speedlover 446

 

Belcar 2:

1. Deldiche Racing 490;

2. Bas Koeten Racing 466;

3. Mc Donald’s racing 277

 

Belcar 3:

1. PK Carsport 485;

2. Team Dejockheere 456;

3. VR/Qvick Racing 450

 

Belcar 4:

1. Comparex racing 472 ;

2. Beliën  Motorsport 390;

3. EMG Motorsport 370

 

Belcar 5:

1. QSR Racing 472;

2. CK Mechanics 431;

3. Offenga Racing 428

 

 

 

 

 

 

 

 

 


22/08/2016
0 Poster un commentaire

24H Zolder : Vers un duel entre Belgium Racing et PK Carsport

Dans une semaine, Circuit Zolder s’apprête à vivre l’un des sommets de sa saison sportive : les 24 Hours of Zolder. Une soixantaine de voitures sont attendues au départ du double tour d’horloge limbourgeois, et si on analyse un peu plus en profondeur la liste des engagés, on y distingue deux grands favoris.

A notre droite (oui oui, sur la photo également), nous avons cité la Wolf GB08 de PK Carsport. PK, Anthony Kumpen et Bert Longin, ont écrit ensemble quelques grandes pages de l’histoire des 24 Heures de Zolder. Ensemble, ils ont remporté l’endurance limbourgeoise à quatre reprises. Mais Kumpen est le recordman absolu de victoires, avec six succès à son actif, alors que le GLPK (encore dénommé ainsi à l’époque) a pris part à trois de ces triomphes.

A gauche sur la même photo, on découvre la Porsche 991 GT3 Cup du Belgium Racing. L’an dernier, l’écurie dirigée par Patric Derdaele enlevait pour la troisième fois consécutive les 24 Heures, avec notamment Dylan Derdaele trois fois de suite au sommet du podium. Ah oui !, en 2014, c’est également cette équipe qui avait battu la Wolf de… Longin-Kumpen-Beliën-Bellarosa, alors qu’un an plus tôt, elle avait aussi pris le meilleur sur la pourtant plus rapide Audi R8 LMS Ultra, celle de Vanthoor-Kumpen-Longin-Ide !

Ces deux formations ont démontré à l’envi combien elles savaient de quoi elles parlaient, et surtout comment gagner… ou perdre la classique limbourgeoise ! Elles ont surtout prouvé qu’un succès dans cette épreuve ne dépendait pas seulement du tour le plus rapide en course, mais d’abord et avant tout du travail de l’ensemble d’une équipe composée de collaborateurs motivés et compétents !

Combien de personnes sont-elles concernées par l’engagement et l’organisation d’une voiture ?

Jan Gabriëls (Belgium Racing) : “12 personnes par voiture. Mécaniciens, responsable des pneus, ravitaillements, analyse des « datas », suivi de la course, en plus de la cuisine pour nos pilotes, sans oublier nos femmes qui s’occupent du catering pour les mécanos, responsable du team, etc.”

Bert Longin (PK Carsport) : “16 personnes ne comptent par leurs heures à partir du mercredi ! Il s’agit des mécaniciens, des responsables du ravitaillement, de deux ingénieurs (un de PK Carsport en un de Wolf), un chef-mécanicien de Wolf, un stratège – qui surveille les prévisions météo, ainsi que les moindres faits et gestes de nos concurrents, la consommation, les pitstops, les interventions de la safety car, etc. -, quelqu’un qui s’occupe de l’accueil de nos VIP, plus un kiné, un masseur, un cuistot.”

Vos pilotes sont-ils suivis au niveau médical ? Surveillent-ils leur alimentation ?

JG: “Oui. Ils font l’objet de contrôles au niveau de leur alimentation et de leur condition physique par des professionnels qui ont été aussi bien actifs à Daytona qu’au Mans ! On porte une attention particulière à l’énergie dont ils ont besoin pour prester de façon constante. Nos pilotes font des exercices physiques spécifiques, et peuvent également recourir aux soins d’un masseur. La cuisine est basée sur une alimentation saine, riche en hydrates de carbone : surtout des pâtes et tout ce qu’il faut pour l’alimentation sportive.”

BL: “Nous pouvons compter sur les conseils de Luc Busselen et Jos Snyers de Act-Live, qui travaillent notamment pour KVC Westerlo ; il y a aussi un masseur, un kiné, et un ostéopathe qui travaillent tous en tenant compte d’une alimentation saine et adaptée. Nous avons notre propre chef qui prépare essentiellement des pâtes, du poisson et du poulet, soit des aliments légers, faciles à digérer, et qui sont également riches en hydrates de carbone, le carburant des sportifs.”

Y a-t-il une différence dans la préparation d’une voiture pour une course de 125’ et pour une épreuve aussi longue que les 24 Hours of Zolder ?

JG: “La voiture doit être 100% en ordre pour chaque course, mais pour une épreuve aussi longue, il faut considérer que nous allons la préparer avec environ 80% de nouvelles pièces ! Mis à part la caisse, vous pouvez considérer qu’on se présente au départ d’une telle course avec une voiture pratiquement neuve ! Pour une course de 125’, nous allons utiliser une série de pièces qui ont déjà roulé, mais que nous contrôlons bien sûr. Afin de connaître l’état de chaque pièce de la voiture, nous avons quelqu’un au sein de l’équipe qui se charge de suivre l’historique de chacune de ces pièces de façon très précise. Il est par exemple capable de nous dire le kilométrage précis parcouru en course ou aux essais avec chacune de ces pièces, et donc nous dire quand il est temps de les remplacer !”

BL: “Tout est neuf, mis à part la carrosserie de la Wolf ! Boîte de vitesses, moteur, éléments de transmission, tout est remplacé. Et puis nous adaptons une série de pièces aux exigences d’une telle épreuve. Ainsi, nous installons par exemple une plus grosse batterie car l’éclairage va être primordial pendant la nuit. Nous installons également un refroidissement plus important pour l’alternateur et pour le démarreur, etc.”

Que craignez-vous le plus pendant une endurance de ce genre ?

JG: “Que l’ensemble de cette préparation – un travail de plusieurs semaines – soit réduit à néant par un accident ou un incident survenu dans les premiers tours de course. Cela vaut également pour les 750 invités que nous attendons pour assister en notre compagnie à l’épreuve. C’est d’ailleurs pour cela que nous engageons toujours deux voitures. Ainsi, si l’une d’entre elles doit disparaître, nous en avons toujours une sous la main pour poursuivre le spectacle.”

BL: “Perdre sa concentration au moment de doubler une voiture plus lente, ce qui arrive plus souvent avec la fatigue. Cela demande une attention de tous les instants pour bien évaluer la manière dont se comportent les autres. Il faut également éviter d’être trop brutal avec la voiture – éviter les bordures par exemple – pour ne pas être confronté à une situation critique.”

Quel est le secret d’une victoire aux 24 Hours of Zolder ?

JB: “Je vous le dirai si on remporte une 4e victoire cette année !”

BL: “En tant que pilote, mettre votre ego à la poubelle ! Rester calme, vous concentrer sur votre relais, ne pas vous surestimer, et ne pas regarder vos propres chronos. Et bien sûr pouvoir vous appuyer sur un bon entourage, comprenez le team bien sûr. Remporter les 24 Hours of Zolder est le fruit du travail de toute un team, car cela reste un sport d’équipe !”


14/08/2016
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser